Coût du traitement et surcoût lié aux conséquences


Outre le coût du traitement, le propriétaire devra s’acquitter de coûts liés aux conséquences, à savoir :

  • Suppression des causes d’humidité (à faire réaliser avant le traitement)
  • Déménagement éventuel partiel ou total
  • Destruction partielle du bâtiment
  • Renfort ou remplacement des pièces de bois et des maçonneries détériorées par le mérule
  • Ventilation des locaux (à faire réaliser après le traitement)

Cas particulier de mitoyenneté et de limite de propriété


En cas de mitoyenneté, le client devra avertir ses voisins, de l'infestation en cours et des travaux d'assainissement et de traitement à effectuer. Deux cas sont possibles :

  • le mur infesté est en limite de propriété : il appartient au client, seul propriétaire
  • le mur infesté est mitoyen : il appartient au client et au propriétaire mitoyen


Possibilité de prise en charge des travaux par les assurances


A ce jour, seules les infestations du mérule dues à un dégât des eaux peuvent être reconnues par les assurances et les travaux de traitement correspondants peuvent être pris en charge.

Dans le cadre d’une demande d’indemnisation auprès d’un assureur ou d’un litige porté devant un tribunal, un expert judiciaire est mandaté afin qu’il détermine le ou les facteurs qui ont permis au mérule de se développer.


Risques d'allergie


Les spores du mérule et des autres champignons lignivores peuvent causer des allergies de type respiratoire chez les occupants d'habitations contaminées.

Dans le cas d'une présence importante de spores, nous préviendrons les occupants des risques pour leur santé.



Risques psychologiques


Attention : les risques psychologiques ne sont pas à négliger.

Une infestation de champignons lignivores est très souvent mal vécue par les propriétaires à cause des coûts prévisibles et par la perspective de destruction qui va « dégrader» l'esthétique du bâtiment.

Le coût d’un déménagement et éventuellement le coût d’un garde-meuble sont aussi à prendre en compte. La dévalorisation du bien est également une source d'inquiétude pour le propriétaire.

De plus les champignons sont souvent perçus comme un des facteurs déterminants de l'insalubrité.


Obligation des propriétaires


La présence de mérule dans un bâti doit être signalée par le ou les propriétaires auprès de leur mairie.

Dossiers législatifs - LOI n°2014-366 du 24 mars 2014

loi ALUR : Loi 2015 pour l’accès au logement et à l’urbanisme rénové


Rôle des préfectures


Depuis le 1er janvier 2015, chaque préfecture est en charge du recensement des cas de mérule dans son département.

A ce titre, elle doit émettre un arrêté lorsque plusieurs cas de mérules sont signalés dans une ou plusieurs communes.


La garantie


Le traitement contre le mérule est accompagné d’une garantie de service.




Nos déplacements et nos devis sont gratuits.