LE MERULE



Le mérule est un champignon xylophage, dévastateur, adepte des endroits confinés, sombres et humides.

Il se développe sur le bois et au travers des joints de maçonnerie.

Identifiable par ses filaments gris et son organe de fructification de couleur rouille aux bords blanchâtres, le mérule se nourrit de bois et de matériaux contenant de la cellulose (papier journaux, cartons, plastiques).


Un ensemble de conditions est nécessaire à son développement :



Un taux d’humidité d’au moins 22%


La présence d’eau (fuite ou dégât des eaux, gouttière, excès de condensation, infiltration)


Quelques indices doivent attirer votre attention :


Déformation et bombement des plinthes, des lambris bois, du bois de chambranle ou de châssis


Présence de filaments





Différentes attaques du mérule

Les dégâts engendrés par le mérule :

Il s’attaque insidieusement aux charpentes, planchers, boiseries anciennes et boiseries neuves.

A terme, le bâti infesté peut être désolidarisé au point de connaître un effondrement partiel.




Classification du mérule

Le mérule est classé dans les espèces à pourriture cubique.

Il possède un agent de pourriture (une enzyme) capable de dégrader les couches rigides du bois.

Les pièces de bois attaquées par les enzymes ont une teinte généralement plus foncée qu’à l’origine ainsi qu’une texture cassante et sèche.

De plus, des fissures en forme cubique, de profondeurs et de tailles irrégulières apparaissent.

Après une attaque de mérule, l’aspect du bois s’apparente à du bois calciné.





Les cibles du mérule

Les résineux et les feuillus sont des proies potentielles pour le mérule.

Les plinthes, les escaliers en bois, les parquets, le solivage, ainsi que les matières composées de celluloses (cartons et plastiques entreposés dans les caves ou autres lieux de stockage) sont les cibles principales du mérule.





Les dégâts sur l’enveloppe du bâti





Le mérule s’abreuve à la source

Le champignon étend rapidement des cordonnets appelés syrrotes destinés à lui apporter de l'eau. Leur diamètre peut atteindre 8 mm. Ce réseau, très ramifié, mesure parfois plusieurs mètres de long.





Le mérule s’installe dans une cave




Le mérule se nourrit de cellulose (papier journaux, certains plastiques, moquette…)






Quand le terrain n’est plus favorable et que les réserves de bois sont épuisées, le mérule continue à progresser.

Il se propage à travers la maçonnerie pour s’attaquer à d’autres boiseries même sèches. Ce sont ses syrrotes qui acheminent l’eau depuis la source d’humidité.

Ainsi, une maison mitoyenne saine peut être sujette à une invasion de mérule. En outre, s’il ne trouve plus les conditions nécessaires à sa croissance, il peut parfois rester à l’état de latence et pourra recommencer à s’étendre lorsque les conditions seront à nouveau présentes.

Il est donc impératif de ne pas négliger une attaque de mérule, surtout ancienne.